Principe De Progrès Continu

La politique interne de l’AcademyFT se base sur un principe de progrès continu nommé C.I.A.(Continuous Improvement Alignment), qui vise à analyser et évaluer chacun de ses programmes ; et à assurer que le développement, la formation, la présentation, le soutien, l’évaluation, l’analyse et la remise du titre de chaque programme soient constamment soumis à un examen pointilleux. Le but de cette politique est de s’assurer que chaque aspect du programme indiqué est – et reste – concis et approprié aux objectifs visés par l’académie. Ce document équipe aussi l’AFT d’un aperçu du potentiel de ses programmes.

Le caractère approprié d’un besoin opérationnel spécifique peut être défini selon la portée des exigences d’un programme sur ce document – en somme, la garantie que l’académie garde toujours un œil crique sur son travail, à tout moment. Les exigences sont évaluées et classées selon une série de questions obligatoires (« oui/non ») et d’autres questions plus profondes. Ces questions permettent à l’académie de s’assurer que ses principes soient respectés à n’importe quel moment.

Le potentiel d’un besoin opérationnel identifie les conséquences indirectes liées à l’utilisation du programme proposé, que ce soit en termes d’analyse et d’évaluation de l’impact de son utilisation, ou en termes d’évaluation de son évolution potentielle.

Les idées reprises pour la question du caractère approprié d’un besoin peuvent aussi se définir autour des points suivants :

Applicabilité :

  • Que spécifient les exigences du programme ? Les réponses aux questions « qui » et « à quelles fins » utiliser le programme sont elles suffisamment claires ?

Pertinence:

  • Jusqu’à quel point la participation au programme proposé nécessite-t-elle de l’aide pour répondre à ses exigences ?
  • Les exigences du programme couvrent-elles les aspects clés nécessaires pour soutenir les besoins fonctionnels de l’étudiant ?
  • À quoi fait référence le caractère complet d’une dynamique fonctionnelle ?
  • Les exigences du programme ont-elles été établies de telle façon à prendre en compte l’évaluation adéquate ? Quels sont les mécanismes disponibles pour appliquer l’évaluation ?
  • En quoi les exigences du programme tiennent-elles compte des besoins d’accessibilité ?

Une analyse additionnelle des revenus futurs et des conséquences indirectes de la participation au programme choisi finalise l’évaluation des exigences. Les critères associés à cette analyse – regroupés autour du critère de potentialité – se concentrent sur les divers aspects liés à l’impact du choix et à la possible évolution du programme.
Évaluer l’impact de l’utilisation du programme signifie identifier les risques et opportunités fournies par le programme proposé. Cette identification constitue une première étape, et une évaluation au niveau global est nécessaire. Elle peut être rafraîchie dans une seconde étape, suivant une analyse similaire liée à l’application des exigences du programme.
Analyser l’évolution potentielle des exigences du programme proposé implique une analyse de son extensibilité ; en d’autres mots, évaluer si le système qui l’applique peut directement gérer une charge de travail énorme, ou s’il doit être approfondi.
L’extensibilité peut aussi constituer une évolution potentielle ; elle indique à quel degré les exigences du programme peuvent s’adapter à d’autres domaines. L’extensibilité à un autre domaine de spécification formelle est privilégiée si elle s’accompagne d’une méthodologie associée.
La stabilité d’un besoin opératoire est étroitement liée à la qualité de la procédure de maintenance. Le niveau de maintenance traduit le degré de facilité avec lequel une spécification formelle peut être modifiée ; et il analyse la gestion de l’évolution des exigences du programme, y compris la dissémination de nouvelles versions de stabilité de la procédure de maintenance.
Les idées reprises pour le critère potentiel d’un besoin peuvent aussi se définir autour des points suivants :

Impact:

  • Quel est l’impact du choix du programme ? Autrement dit, quels sont les risques et opportunités identifiés ?
  • Quel est l’impact financier ? Quels sont les coûts en jeu ? Quels sont les bénéfices ?
  • Quel est l’impact organisationnel ? Y a-t-il une continuité dans la procédure ? Y a-t-il des procédures opérationnelles qui doivent être modifiées ? Quelle place prévoir pour le changement ? (formation, …)
  • Quels sont les aspects privés ? Autrement dit, quelles sont les conséquences du choix et des actions futures pour garantir le caractère privé ?
  • Quel est l’impact en matière de charges administratives ?

Scalability:

  • À quel point le programme proposé peut-il s’adapter à la mesure des besoins, à savoir, quelle est sa capacité à supporter un nombre croissant d’application et/ou d’interactions entre ces applications ?

Extensibilité :

  • À quel point et avec quelle flexibilité le programme proposé est-il extensible à un autre domaine ?

Stabilité:

  • Depuis combien de temps ce besoin opérationnel existe-t-il ?
  • Pendant combien de temps pourra-t-il, avec ses futures modifications, être utilisé, tout en préservant sa qualité ?
  • À quelle fréquence sont appliquées les nouvelles versions et avec quel type de changement ?
  • Ces changements étaient-ils prévisibles ? Ces changements étaient-ils sous contrôle ?
  • Y a-t-il des problèmes rapportés/enregistrés liés à une compatibilité rétroactive pour une version précédente du besoin opérationnel?
  • Quel est l’effort nécessaire pour qu’une organisation utilisant un besoin opérationnel puisse se mettre à jour ?

Niveau de maintenance:

  • La procédure de maintenance de l’exigence du programme est-elle stable ?
  • L’exigence du programme indiqué bénéficie-t-elle d’un bon système de soutien au client ?
  • Y a-t-il une entité chargée d’évaluer régulièrement l’exigence du programme indiqué en fonction de l’évolution des besoins et des technologies disponibles ?

Une procédure prédéfinie doit être mise en place pour assurer qu’une évaluation en bonne et due forme puisse être accordée à chaque étudiant individuel. Cette procédure doit fournir une plateforme claire, précise et non-ambigüe d’où l’étudiant a l’opportunité de réaliser un examen pertinent, qui testera le niveau de connaissances acquis par sa participation au besoin opérationnel indiqué. L’examen en question doit répondre à deux critères -
1. Évaluer les connaissances et aptitudes de l’apprenant
2. Accréditer les connaissances et aptitudes de l’apprenant


Que l’étudiant soit au centre de toute activité entreprise devrait être repris dans une politique générale de l’organisation. Celle-ci se doit de fournir des informations fiables et précises au sujet du besoin opérationnel et des certificats associés à une réussite.
Une procédure de vérification interne est exigée afin d’assurer la justesse des points accordés à chaque évaluation. Un assesseur interne indépendant est en charge de respecter ce critère pour éviter tout conflit d’intérêt et toute inconsistance ou injustice dans le système de cotation.
Un contrôle systématique et une auto-évaluation doivent être réalisés sur une base régulière – idéalement, à la fin de chaque programme d’étude. Cette auto-évaluation doit suivre une approche holistique, sans se limiter à un besoin opérationnel indiqué spécifique. L’ensemble de l’organisation doit être soumise à un examen critique pour garantir le respect, à tout moment, des standards prédéfinis.
Les idées reprises pour les critères liés à l’évaluation d’un besoin peuvent aussi se définir autour des points suivants:

Niveau de maintenance:

  • Est-il possible de fournir une plateforme claire, précise et non-ambigüe où l’étudiant peut réaliser une évaluation pertinente ?
  • Les informations relatives aux certificats associés sont-elles fiables et claires ?
  • L’évaluation en question est-elle accessible en temps et en heure ?

Vérification:

  • Un assesseur interne a-t-il été désigné ?
  • La distinction entre l’auteur des questions et l’assesseur interne est-elle suffisamment claire ?
  • L’assesseur interne a-t-il accès aux évaluations, celles-ci une fois achevées, afin d’en contrôler les résultats pour en garantir l’impartialité ?
  • L’assesseur interne est-il doté des titres ou de l’expérience requis pour fournir un travail correct ?

Évaluation:

  • L’organisation est-elle consciente que la responsabilité de maintenir le niveau élevé des standards prédéfinis du besoin opérationnel indiqué, relève principalement du fournisseur ?
  • Une personne spécifique a-t-elle été désignée pour s’assurer que le planning, l’engagement, et les ressources exigés soient effectivement respectés, appliqués et fournis ?
  • Tout le monde sait-il que le progrès constant est l’objectif ultime de l’ensemble de la procédure C.I.A. (Continuous Improvement Alignment), et que cette même procédure doit répondre aux exigences de transparence ?
  • Chaque membre de l’équipe est-il bien conscient que l’appropriation et la compréhension de ce document sont absolument indispensables ?
  1. Formation récompensée
  2. Garantie de Remboursement de 30 jours!
  3. Accessibilité sur mobile


Home

Please contact us if you need support.